Mon passage au naturel on en parle?

 Coucou les curlys! Aujourd’hui est un grand jour pour moi et oui j’inaugure mon blog de sa première page!!! Et quel page! La page qui explique le pourquoi du comment de qui de quoi de comment… ou plus simplement comment j’ai changé mes habitudes, mon parcours, où j’en suis aujourd’hui, pourquoi je me suis lancée dans cette folle aventure du naturel et du bio et surtout le but ultime, le Graal : les résultats!!!

⇒ Avant de commencer, j’aimerai attirer votre attention sur le fait que je ne suis pas une professionnelle de la beauté ou de la santé, que je ne suis pas -pour l’instant- une pro « naturel et bio » (donc pour les puristes du naturel attention déception en vue) mais seulement une passionnée qui a appris de ses erreurs, qui aime changer de look, de coiffures, de styles selon ses envies et qu’enfin ce qui peut me convenir malheureusement ne peut pas convenir à tout le monde et c’est à force de recherches personnelles et d’essais que j’ai acquis certaines connaissances qui me poussent à écrire sur ce blog aujourd’hui…Donc à vous de piocher à droite, à gauche les informations qui vous intéresseront!

Alors par où commencer… Ah oui, j’aime mes cheveux… et je les déteste aussi! Tout le paradoxe d’une fille et ces cheveux… J’ai les cheveux bouclés, type 2c, 3a d’après la classification d’André Walker (j’en reparlerai ultérieurement), j’ai le cheveu fin qui manque donc de volume malgré leur nature bouclé. Je l’avoue, j’adore changer de couleur de cheveux : mèches, colorations, j’ai dû passé par presque toutes les couleurs du blond au prune en passant par des mèches rouges (oui je vous ai dit presque toutes le couleurs) et j’aime aussi changer de coiffure (attachés, lâchés, raides, bouclés, ondulés…). Et là, vous allez me dire c’est pas possible pauvres cheveux ça doit être un massacre! Et bien oui c’est ce que je me suis dit il y a un an avant mon passage au naturel capillaire.

Il y a un an, après un été blonde, salée à l’eau de mer et brulée au soleil, j’ai décidé de dire stop! Stop aux harcèlement moral (oui il m’arrive de leur parler à mes cheveux et c’est pas toujours joli joli) et physique que je portais à mes cheveux. j’ai fait des recherches pour améliorer leur condition, pour retrouver une couleur naturelle et surtout pour trouver une nouvelle routine de bons produits issus de notre bonne mère la Terre et non issus des laboratoires chimiques.

Phase 1 : la couleur

Alors comme je vous l’ai dit, j’étais blonde! Plus exactement, j’avais des mèches blondes qui ne correspondaient pas à ce que je souhaitais et que j’ai dû recouvrir un bon nombre de fois par une coloration blond cendré. OK J’ADORAIS MA COULEUR mais mes cheveux étaient rêches, secs, sans forme et fourchus. Je voulais faire un hénné pour enlever le coté orangé blond et l’effet racine de mes précédentes couleurs mais j’avais trop peur de me retrouver avec un orange vif sur le crâne (et j’ai bien fait car il est déconseillé de faire un henné sur cheveux méchés ou décolorés). J’ai donc commencé par me faire une coloration marron chocolat pour retrouver une base plus foncée et plus proche de la mienne. Et deux mois plus tard, je tente ma chance avec la coloration naturelle de la marque khadi couleur marron noisette. Début de l’automne et un joli marron noisette et de jolis boucles plus ondulés que bouclés : PREMIER PROBLÈME! Dans mon cas, le henné à tendance à détendre les boucles si j’en fait trop souvent. Deuxième problème : mes racines! Malheureusement, mes cheveux n’étant pas de la même couleur le henné n’a pas couvert ma chevelure de la même manière. Au début, ça ne se voyait pas beaucoup mais après quelques mois il y avait vraiment une grosse démarcation… Suite au prochain épisode…

Coloration Khadi noisette

Coloration Khadi noisette

Phase 2 : la coupe

Mes cheveux étaient trop abimés avec les mèches, les couleurs, la mer, l’été… il m’a fallu couper et pas qu’un peu mais bon c’était pour la bonne cause. J’avais beaucoup trop de fourches et plus on fonce ces cheveux plus les fourches se voient : l’horreur! Et surtout, mon but était de retrouver des cheveux sains donc enlever tous les cheveux méchés et colorés. Naturellement, j’ai pas eu le courage de tout couper d’un coup (genre big chop) mais j’ai coupé au fur et à mesure tous les deux mois, du coup je ne voyais pas trop la différence au niveau de la longueur et je peux vous dire que ça aide le moral.

cheveux clairsemés, pointes abimées, une cata!

Phase 3 : nouveaux produits pour une nouvelle vie!

Ma première commande produits bio sur Mademoiselle BIO : C’est un site sympa, beaucoup de produits différents, des explications, des avis… J’ai beaucoup aimé ce site pour « ma première fois ». Après, je l’ai trouvé un peu cher, aujourd’hui je ne commande plus chez eux, je l’avoue.

Alors, pour mon premier achat j’ai acheté du coup ma coloration khadi marron noisette, le shampoing, l’après-shampoing et le masque de la marque Douce Nature à l’huile d’argan bio. Et enfin, l’huile de coco Khadi qui sent bon la noix de coco yummy!

Me voila avec une nouvelle routine naturelle pour mes cheveux, une nouvelle coupe et une nouvelle couleur je vous le dit nouveau look pour une nouvelle vie!

Phase 4 : Nouvelle routine quotidienne

Fini les mousses, gels et autres crème coiffante cracra, il m’a fallu trouver une nouvelle routine quotidienne : j’ai toujours eu beaucoup de mal avec mes bouclettes et il est vrai que je ne les assume pas toujours. Au début, ma routine consistait à un spray eau + glycérine et par la suite un peu d’huile de macadamia pour sceller l’hydratation. J’aime cette huile car elle est plutôt sèche et du coup ne laisse pas de film gras sur mes cheveux. Le soir, j’optais pour le kardoune (technique d’Algérie qui consiste à à enrouler ses cheveux dans un ruban ou un collant jusqu’à la pointe pour « lisser » sa chevelure) pour détendre mes boucles et protéger mes cheveux des frottements de l’oreiller en dormant. Et me voilà officiellement passée au naturel.

IMG_1692

Le résultat de mon henné Khadi marron noisette et de ma coupe après une nuit avec kardoune

Phase 5 : Qu’en est-il aujourd’hui?

Au fil des articles de ce blog je vous raconterai en détail ce que j’ai essayé, aimé, ce que je recommande ou pas et ce que j’ai appris au fil du temps. Aujourd’hui, je sais que j’ai fait des erreurs dans mes débuts et que j’aurai pu agir différemment mais bon on apprend de ses erreurs n’est-ce pas? Et si je vous disais ce que J’AURAI DÛ FAIRE?

Phase 6 : Bon ben du coup ce que j’aurai dû faire? (tout ça pour ça…)

  1. Faire dégorger ma couleur avec un masque au lait de coco.
  2. Couper mes cheveux.
  3. Faire une couleur aux plantes tinctoriales ou henné.
  4. Privilégier certains produits qui sont aujourd’hui mes indispensables comme l’aloe vera que j’utilise pour hydrater mes cheveux, ma peau… enfin tout je vous dit, l’huile de brocoli qui est pour moi l’huile anti-frisotti par excellence, et pour finir les plantes indiennes comme le sidr pour le lavage ou encore le kapoor kachli pour mes masques…
  5. et enfin une serviette microfibre pour bien sécher mes cheveux, ne pas déformer mes boucles et surtout éviter au max les frisottis.

Je vous parlerai plus tard de mon avis sur les produits Douce Nature que j’ai utilisés, malheureusement la seul façon de trouver des produits qui nous conviennent est… de les essayer et j’ai été déçue de ses produits ils rendaient mes cheveux secs et mes boucles étaient mal définies.

Conclusion

Le passage au naturel c’est une belle mais dure étape. Il faut vraiment le vouloir, il faut que ce soit une décision qui vient de vous et pour vous, pas parce que c’est la mode, parce que ça à l’air sympa ou je ne sais quoi. Avant de trouver sa routine, il faut faire des recherches, faire des essais, se tromper, recommencer et surtout être patiente!!!! La phase de transition (le temps que vos cheveux vont mettre à se débarrasser de toutes les cochonneries qu’ils ont absorbé toutes ces années) peut-être très longue (de 1 mois à 1 an). Pendant 1 an, mes cheveux étaient une horreur et c’était vraiment dur, on a envi de tout lâcher, de reprendre nos produits cracra qui nous font miroiter de beaux cheveux à l’extérieur mais nous les tuent à l’intérieur. Le silicone c’est le déguisement de nos cheveux pour paraitre plus beaux mais il faut se méfier des apparences, il les abîme, les empêche de pousser et dénature nos cheveux. Il faut tenir et se dire qu’un jour ça ira mieux, suivre des blogs de filles et voir leurs résultats et rester motivée! Et moi j’espère vraiment que j’arriverai à vous aider au fur et à mesure de mes articles!!!

Curly Love,

❤️Sarah❤️

Et vous, qu'en pensez-vous? Any question?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s